Les Aventures de Ronald Tintin, LE JOURNAL INTIME DE SUBLIMA / The Adventures of Ronald Tintin, THE DIARY OF SUBLIMA

- Chapitre 1 -

 SUBLIMA

"RONALD TINTIN LOVES PARIS CITY.
Ronald Tintin adore Paris City.
PARIS CITY IS MARVELOUS.
Paris City est merveilleux.
SO RONALD TINTIN IS MARVELOUS.
Ronald Tintin est donc merveilleux.
DON'T YOU KNOW THAT?
Ne le sais-tu pas?
OH MY GOD!
Oh mon Dieu!
HE IS MY BEST FRIEND.
C'est mon meilleur Ami.
TRUST ME!
Fais-moi confiance!
I WILL NEVER FORGET HIM…"
Je ne l'oublierai jamais...

     Par une belle nuit de printemps, une jeune et charmante demoiselle m’avait donné rendez-vous aux Champs-Elysées, la plus belle avenue de Paris City et de la planète Natura. Elle se prénommait Sublima.
     Parmi toutes les photos que j’avais reçues d’elle et toutes les nuits blanches que nous avions passées à discuter sur le Web, je suis resté hypnotisé à la vue de cette sublime inconnue. Elle avait des superbes yeux clairs, un magnifique visage bien lisse, des lèvres pulpeuses. Une silhouette irréprochable et très agréable à contempler! Elle symbolisait parfaitement toutes les femmes de Paris City. Elle avait hérité de la mère Natura d’un physique à faire craquer tous les jeunes gens. Même la pauvre Vénus, cette déesse de l'amour et de la beauté, serait folle de jalousie en voyant cette merveille de la planète Natura. 
-Véritable bombe chimique de la Beauté ! Pensai-je en rêvant à elle matin, midi et soir, le cœur joyeux.
Les femmes de Paris City sont non seulement d’une beauté qui dépasse l’imagination, elles sont aussi très intelligentes et dynamiques. Elles vivent toujours dans la joie et la bonne humeur. Nées avec le SMILE, c'est-à-dire le sourire, elles connaissent bien le sens de l’hospitalité. Elles t’accueillent les bras ouverts. Elles te mettent à ton aise si bien que tu te sens mieux que chez toi.
- Impossible de ne pas se sentir bien à Paris City ! C’est d’ailleurs pour toutes ces raisons que je suis fier d’être citoyen de cet endroit paradisiaque.
     Dans ces conditions-là, qui n’aurais pas aimé avoir un rendez-vous, même de courte durée, avec une de ses anges sublimissimes dans un PARIS CITY SO MAGIC BY NIGHT ? Cela me rappelait cette vie parfaite dans le jardin d’Eden avant qu’Adam et Eve aient mangé le maléfique "fruit défendu". Avant ce terrible soi-disant "péché originel", l'homo sapiens n'avait pas la connaissance du Bien et du Mal. N'étant ni expert en philosophie (du grec philo-sophia, "amour de la sagesse") ni spécialiste en théologie (du grec theos-logos, "discours sur la divinité ou le divin"), je n'avais pas le luxe de me poser des questions existentielles du genre :
" D'où viens-je? Quel est le sens de la vie? Qui suis-je? Pourquoi la Mort? Où vais-je? Que trouve t-on dans l'au-delà? Pourquoi le Mal?"
Seules les relations humaines m'intéressaient. En vérité, je n’avais nullement l’intention de rater une si belle occasion de voir celle qui hantait mes longues nuits.
- Cette formidable chance ne se représentera sans doute plus. Autant profiter du moment présent! Qui sait ce que me réserve encore l'avenir? Me demandai-je en ayant à l'esprit que l'image de Sublima tout en me projetant dans le futur.
En harmonie avec moi-même, je levais mes yeux vers la voûte céleste en remontant les Champs-Elysées. Les étoiles argentées et dorées brillaient de tout leur éclat. Je sentais l’air frais sur mon visage.
-Quelle fabuleuse sensation de bien-être !
Là, je goûtais aux jouissances que m’offraient la mère Natura. Tout au long de l’avenue des Champs-Elysées, je voyais  les éternels arbres verdoyants. Les chants mélodieux des oiseaux m'égayaient. Dans ce rapport fusionnel avec la mère Natura, je clamais à voix haute mon allégresse tout en dansant.
"NATURA MAKES ME HAPPY !
Natura me rend heureux!
LIFE IS BEAUTIFUL IN PARIS CITY.
La vie est belle à Paris City.
OH YEAH! YEAH ! YEAH !"
Oh ouais! Ouais! Ouais!
    Enfin, j’arrivai au lieu de ce rendez-vous tant attendu. Sublima était assise bien confortablement, pas très loin de l’Arc de Triomphe, dans un restaurant  très chic. Grâce à sa photo que j’avais dans la poche gauche de ma veste préférée, j'ai reconnu très facilement mon amie Sublima .